Sélectionner une page

Rien de plus embêtant d’être en train de rembourser un crédit à un taux de 5% alors que celui affiché à l’agence ou la banque est de 2 ou 3%. Dans ce cas, il y a lieu de renégocier votre prêt afin de bénéficier des meilleures conditions tarifaires. Pour cela, il faudra remplir un certain nombre de critères qui seront détaillés le long de cet article sur la renégociation de crédit.

Comprendre et définir la notion de crédit

Etymologiquement, le mot crédit fait appel à la notion de confiance. C’est la mise à disposition d’argent sous forme de prêt. Ce prêt est consenti par un prêteur, créancier à un emprunteur (débiteur) qui doit rembourser la créance additionnée aux intérêts ou à la rémunération. En effet, le crédit est très souvent porteur d’un intérêt devant être payé par l’emprunteur au créancier.

L’offre de crédit fait naître une créance sur le débiteur. Le créancier pourra ainsi obtenir un remboursement et le paiement d’intérêts en fonction de l’échéancier prévu. Du côté de l’emprunteur, le crédit donne naissance à une dette qui doit être payée avec des mensualités bien définies. Il ouvre également la possibilité d’octroi d’une source financière à titre temporaire.

L’opération est donc l’octroie d’une somme d’argent qui devra être remboursée sur un échéancier précis. C’est pourquoi, le débiteur doit s’assurer de ses capacités d’emprunt et de remboursement ainsi que du délai avant de contracter un crédit.

Pour le banquier, l’opération de crédit est un procédé par lequel il fait confiance à un client et lui accorde un prêt en vue du financement d’un projet. C’est l’établissement bancaire dont le but essentiel est de recevoir les fonds de ceux qui n’en ont pas un usage immédiat et de distribuer les crédits à ceux qui en ont réellement besoin. Leur service peut être réservé aux particuliers comme aux entreprises.

Importance de l’activité de crédit

Renégociation de crédit - pret

Le crédit permet tant aux particuliers qu’aux entreprises d’acquérir un bien ou un service immédiatement et d’épargner pour le rembourser. Le crédit est un pilier essentiel au sein d’une économie qui se veut moderne. Son importance se situe sur un plan économique et social. Les établissements de crédit œuvrent pour la gestion des projets de leurs clients à travers les offres de prêt. Certaines banques sont contrôlées et agrées par des pouvoirs publics. C’est l’une des raisons pour lesquelles les opérations de banque doivent répondre à un formalisme imparable et rigoureux.

Il est de tout même capital de mentionner que l’offre de crédit se fait par une constitution de dossiers. Les dossiers sont par la suite évalués et la méthode d’évaluation est appelée scoring. C’est en effet une technique d’évaluation du profil d’un client sur la base d’un modèle établi grâce à un échantillon représentatif. Plus précisément, c’est un outil d’aide à la décision permettant à un établissement bancaire de savoir si un client est éligible, surendetté ou si sa capacité de remboursement est faible ou pas. Cependant, il existe plusieurs types de crédit, ce qui donne lieu à cette nouvelle partie.

Les différents types de crédit

Le crédit amortissable

C’est l’une des formes d’emprunt les plus courantes. Il se décline en plusieurs catégories, notamment le crédit à la consommation, le crédit immobilier, le prêt à taux fixe et le prêt à taux variable. Il se rembourse sur une échéance ajoutée aux taux d’intérêt ainsi qu’une partie du capital emprunté. Il s’agit dans ce cas, de l’amortissement du capital.

Le crédit à la consommation

Parmi les crédits à la consommation, on distingue le crédit ou prêt affecté, l’achat à crédit ou vente à tempérament. La vente à tempérament est entendue comme étant un contrat de crédit devant emporter l’acquisition d’un bien meuble corporel, comme l’électroménager, le véhicule, etc. Le paiement de ce type de crédit se fait généralement en trois reprises sans que l’escompte ne soit compris.

Le prêt à tempérament est donc un contrat d’emprunt à l’issue duquel le consommateur se voit bénéficier d’une somme d’argent remboursable par les versements périodiques. Ce crédit permet à l’emprunteur de payer les frais relatifs aux services médicaux, aux études, à l’impôt ainsi qu’aux frais de rénovation.

Le crédit immobilier

Le code de la consommation définit les prêts immobiliers comme étant des crédits consentis pour l’acquisition d’une propriété, soit un immeuble à usage d’habitation soit un immeuble à utilisation mixte (professionnel et habitation). Les crédits immobiliers en devise font généralement l’objet d’une interdiction de principe, depuis octobre 2014.

Le crédit à taux révisable

Le crédit à taux révisable ou à taux variable donne lieu à un taux d’intérêt en hausse ou en baisse. Ce taux est souvent évalué par un comparateur de crédit. Cette modification automatique fait souvent appel à la renégociation de crédit et influe généralement sur la durée de remboursement ou la mensualité. Variation du taux peut donc être plafonnée par rapport au taux initial d’où l’appellation taux capé.

Le crédit modulable

Ici, le souscripteur à la possibilité de faire évaluer à la hausse ou à la baisse ses mensualités, de les reporter ou de rembourser de manière anticipée. Le plus souvent, les crédits immobiliers qu’ils soient à taux variable ou à taux fixe sont des crédits modulables.

Les crédits à remboursement de capital constant

Peu de particuliers utilisent cette offre de crédits. Elle est dédiée aux entreprises ou professionnels pour des financements spécifiques. Son principe de fonctionnement : le débiteur doit rembourser à chaque échéance un montant identique de capital.

Le crédit in fine

Les mensualités du crédit in fine, contrairement à ceux du crédit amortissable ne remboursent pas le capital, mais juste les intérêts. Le capital est donc remboursé en intégralité lors de la dernière échéance. On fait appel à ce type de crédit pour un investissement locatif.

Pourquoi renégocier son prêt

La baisse des taux est la première raison pour laquelle l’on peut être amené à renégocier un prêt. La renégociation de crédit est destinée aux ménages ayant souscrit un crédit à un taux très élevé. Trouver les astuces pour renégocier son prêt dispose des avantages non négligeables. L’emprunteur a ainsi la possibilité d’économiser sur plusieurs années, que ce soit un prêt immobilier, prêt à la consommation ou un rachat de crédit.

En effet, la renégociation du prêt permet d’amoindrir le taux effectif global, puisque le taux se modifie devenant relativement bas. Ce procédé offre également la possibilité de réduire la durée restante de prêt, tout en conservant votre mensualité. Il permet également de réduire les charges en diminuant la mensualité, tout en gardant la durée de prêt.

A quel moment et dans quelles conditions peut-on réduire un prêt ?

Cette question a le mérite d’être posée, car la renégociation d’un crédit ne s’effectue pas à tout moment ou à la guise de l’emprunteur. Eh oui, il y a un temps pour tout. Par exemple, la renégociation d’un crédit peut se faire lorsque vous êtes déjà propriétaire, ceci pour réaliser des économies. Si les taux actuels sont à un niveau très bas, il vous faudra en effet, renégocier votre prêt en vue de faire des économies. Il est possible que votre crédit soit renégocié dès lors que vous avez 0,70 point d’écart entre le taux actuel et celui que vous avez dans votre crédit.

En effet, l’’écart entre le taux auquel vous remboursez votre crédit et le taux actuel doit être entre 0,70 et 1 point. L’ancienneté d’un prêt ne suffit pas pour profiter de la renégociation des modalités d’un emprunt. Un crédit datant de 3 ans peut bel et bien être renégocié. Explicitement, entre décembre 2013 et avril 2016, les taux de crédits ont régressé de 1,28 dans l’ancien et 1,80 compte tenu des données de l’observatoire crédit, ce qui donne lieu à une renégociation de crédit.

Sont concernés, ceux qui, par exemple, ont un taux de crédit de 2, 60% sur vingt ans alors que les taux actuels sur la même période est de 1,60%. Vous pouvez donc réaliser des économies sur votre assurance prêt immobilier.

Si vous disposez d’un crédit immobilier, vous pouvez tout simplement procéder à un rachat de crédit et diminuer par conséquent vos mensualités. Par ailleurs, vous pouvez renégocier votre crédit lorsque vous vous situez dans la première moitié de votre prêt.

La renégociation d’un crédit n’est pas toujours avantageuse. Pour que ceci puisse être possible, plusieurs conditions doivent être réunies. La durée restante du remboursement doit être importante, ce parce qu’il faudra que le financier de la renégociation soit deux à trois fois plus supérieur aux frais engendrés.

En dernier ressort, ceux qui veulent rapidement vendre leur prêt n’ont aucun intérêt à faire racheter leur crédit. Cette opération entraîne généralement les frais de remboursement anticipé, lesquels sont plafonnés à 3% du capital restant qu’ils n’auraient peut-être pas le temps d’amortir. Si vous avez réuni toutes les conditions et que vous n’avez pas encore pensé à passer par les mailles de renégociation, faites-le pour réaliser une bonne économie.

Quelques conseils pour réussir la renégociation d’un crédit

Renégociation de crédit - renégocier

  • Passer par votre banque

Lorsqu’on veut débuter la renégociation d’un prêt, l’essentiel est de ne pas s’y mettre avec précipitation. Que ce soit en ligne ou traditionnellement, il existe plusieurs organismes de crédit ainsi que divers groupes bancaires. Face à une telle diversité d’offre, il serait tout petit peu maladroit de ne pas en profiter si l’écart entre les taux anciens et les taux nouveaux respectent les exigences liées à la renégociation de crédit. La meilleure astuce est de passer par votre banque.

Les agences se trouvant dans un même groupe peuvent aussi, en fonction de leur emplacement régional ou national, accorder des taux compétitifs. Changer de banque est de ce fait une option prendre à compte ou à explorer, compte tenu que vous n’avez pas de charges particulières à effectuer. De surcroît, vous restez client du même établissement de crédit.

  • Monter un dossier solide

Si la négociation d’un prêt exige la constitution d’un dossier en béton, la renégociation, elle aussi, nécessite qu’un dossier soit fourni. Alors, faites une demande de renégociation avec le même soin que lorsque vous montiez votre dossier de négociation de prêt. Pour cela, demandez un tableau d’amortissement du crédit pour cela où se trouve exactement votre remboursement. Incluez dans votre dossier les trois dernières fiches de paie ainsi que vos relevés de compte.

  • Calculez les pénalités de remboursement anticipé

Il s’agit en quelque sorte d’anticiper le remboursement. Le calcul des pénalités de remboursement anticipé est surtout inévitable si vous changez d’établissement. Bien souvent, ces pénalités sont à hauteur de 3% du capital restant dû, dans une durée maximale de 6 mois d’intérêt. Ajouté à cela, il faudra inclure, les frais de notaire et les frais de garanties relatifs au nouveau prêt.

  • Réduire la durée du remboursement pour plus d’économie

Il est clair que vous gagnez davantage en réduisant la durée du remboursement. Vous pouvez donc maintenir la même mensualité de remboursement et réduire la durée de l’emprunt. Avec un amortissement plus rapide, vous économiserez plus que si vous choisissez de rétrécir votre mensualité.

  • Trouver une assurance emprunteur

Rapprochez-vous de l’assurance emprunteur la mieux adaptée et la plus intéressante. C’est une source d’économie à explorer, vous permettant de régler les mensualités en cas d’accident ou de décès.

  • Faire intervenir une simulation de crédit ou intervenir un comparateur

Pour la renégociation d’un prêt, il est capital de faire une simulation de crédit ou faire intervenir un comparateur de crédit. Nombreuses sont les plateformes qui mettent à disposition les calculatrices de taux pour évaluer les frais de notaire, les frais de remboursement anticipés et les frais liés aux assurances. L’opération permet donc de simuler la renégociation et savoir si l’exercice est rentable selon les données exactes fournies.

  • Consulter un courtier

Quand vous n’avez pas trouvé satisfaction auprès de votre banque, il ne vous reste plus qu’à aller vers un autre établissement financier. Pour obtenir des résultats rapides et satisfaisants, le mieux est de se tourner vers un courtier en crédit. Que ce soit un courtier crédit immobilier ou consommation, vous avez toutes les chances de votre côté pour obtenir un meilleur taux.

Conclusion

En définitive, il convient de procéder à la renégociation de crédit lorsque le taux actuel est plus bas que celui avec lequel vous remboursez votre prêt. Toutefois, il est important de passer par un courtier ou de faire intervenir les simulateurs de prêt ou encore les comparateurs de crédit en vue d’une renégociation rapide et réussie.