Sélectionner une page

Vous êtes propriétaire d’un bien immobilier (maison ou appartement) que vous souhaitez louer en saisonnier ? Alors cet article est fait pour vous ! Découvrez-y les meilleures astuces pour procéder comme il se doit, et optimiser vos chances de rentabilité.

Ce qu’il faut préalablement savoir sur la réglementation française en matière de location saisonnière

La location saisonnière est une activité qui fait l’objet d’une réglementation en France. Ainsi, avant de vous lancer dans ce business, le mieux serait déjà que vous en ayez une connaissance assez nette et précise.

La loi sur la location saisonnière

Cette loi s’applique aux locations prévues pour les vacances. En France, la location immobilière peut être conclue soit de particulier en particulier, soit par l’intermédiaire d’une agence immobilière.

La loi du six juillet mille neuf cent quatre-vingt-neuf régi à long terme le bail d’habitation classique. Celle-ci a été révisée par la loi Alur en deux mille quatorze dans le but d’intégrer les différentes évolutions en rapport avec la location saisonnière. En effet, depuis quelques années, ce type de location connait une évolution fulgurante. Cette réussite à forcer les pouvoirs publics à prendre certaines mesures pour renforcer et adapter la réglementation sur la location saisonnière.

La loi Alur

louer en saisonnier - loi

L’encadrement par la loi d’alur est venu insérer les comportements en matière de location saisonnière. Car aujourd’hui, nombreux sont les français qui pour optimiser la rentabilité de leurs logements, sont tentés à court terme par ce type de location. D’ailleurs, la concave juridique avait poussé les hôteliers à voir dans la location saisonnière une concurrence déloyale. Et c’est suite à ce mécontentement que la loi alur verra le jour.

La loi sur la location saisonnière définie celle-ci comme étant la location courte durée (au mois, à la semaine, à la anuitée) et répétée d’un local automatiquement meublé à des vacanciers ou des touristes. Ceci est une manière de rendre officiel l’aspect existentiel de la location saisonnière en lui offrant ainsi un cadre circonscrit en termes de durée locative. On peut dès lors, en tirer au moins deux conséquences :

Un locataire ou un propriétaire qui envisage recevoir les touristes dans sa résidence, ne peut excéder les quatre mois consécutifs pendant une année. Sur cet aspect, la mise en location de l’hébergement auprès de la mairie n’est pas obligatoire.

Une résidence ne peut plus être perçue comme un logement principal en deçà de huit mois d’occupation par son locataire ou propriétaire. Dans ce cas, il faudra donc recourir à une autre règlementation sur la location, notamment celle en matière saisonnière.

Les logements secondaires

Tout comme la mise en location des résidences principales, la loi Alur encadre aussi la mise en location des logements secondaires mais cependant, à partir d’une règlementation bien différente. En effet, dans les grandes métropoles de France et dans certaines petites villes parisiennes, louer meublé son logement secondaire revient à obtenir une autorisation de la mairie. Ladite autorisation peut être provisoire, valable pour 1 ou 2 ans.

La tarification

La règlementation sur la location saisonnière ne s’intéresse pas aux questions de prix appliqués pour la location d’une résidence. Chaque propriétaire de résidence locative est tout à fait libre de donner le prix qu’il souhaite à son logement. Certaines plateformes de location demandent au bailleur de signer un document certifiant sur l’honneur qu’il fournit des prix tout à fait raisonnables, cependant cette pratique ne l’engage pas du point de vue juridique.

Contrat et réservation

La mise en œuvre d’un contrat de location meublé est fonction de votre intermédiaire. En passant par exemple par un professionnel ou par une agence, vous aurez besoin des documents comportant un descriptif complet des conditions financières de votre location, la description de la résidence et de ses équipements que vous ferez signer par la suite par le locataire.

Cependant, si vous passez par un site de location en ligne, cette réglementation est régulièrement prise en charge. Toutefois, vous pouvez en tant que bailleur, exiger que vos locataires signent un contrat de location.

Acompte

Lors d’une réservation, il est de votre droit de demander un acompte. Si l’habitat est mis en location  par le billet d’une agence, la somme de l’acompte ne doit pas excéder les ¼ du montant du loyer. Aussi, le solde ne doit être versé plus d’1mois avant les six mois suivant la date d’entrée du locataire dans la résidence.

Toutefois, sachez qu’aucune réglementation ne fixe les versements du solde et les modalités de l’acompte quand la location se fait entre particuliers. Dans la plupart des locations saisonnières, le paiement du loyer est effectué à l’avance et versé sur le compte du propriétaire aussitôt que les touristes et vacanciers entrent dans la résidence.

La fiscalité en matière de location saisonnière

En matière fiscale, la loi de la location saisonnière fait varier les obligations en fonction des revenus et de la durée du bail. Cela veut dire tout simplement que les avantages fiscaux et le taux d’imposition de la location saisonnière varient en fonction des revenus en loyers perçus durant une année. Quand la résidence a été déclarée à la municipalité, la taxe du séjour peut être retenue par certaines zones touristiques.

La rémunération de ces locations est imposée dans la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux). Le propriétaire bénéficie généralement dans la plupart des cas tant que les revenus n’excèdent pas 32 000€ par an, d’un abattement forfaitaire de l’ordre de 50 % sur les charges et les loyers perçus.

Location saisonnière : comment procéder exactement ?

La plupart du temps, les propriétaires des résidences locatives ne savent pas comment louer en saisonnier. Si tel est votre cas, voici quelques pistes de solutions pour vous aider à agir plus efficacement dans cette entreprise.

Logement secondaire ou principal : faire un choix

Lorsque vous décidez de louer en saisonnier, l’une des premières choses que vous devez faire, c’est de déterminer le type de logement que vous souhaitez exploiter à cette fin : s’agira-t-il d’un logement secondaire ? Ou plutôt, d’un logement principal ? Votre choix devra être clair.

D’une part, la location d’un logement secondaire parait simple en ce sens que vous n’y résidez pas habituellement. C’est une activité qui peut donc se faire à n’importe quelle période de l’année. Cependant, il vous sera nécessaire de faire recours aux services des professionnels de l’entretien et de l’accueil pour garantir une bonne gestion locative.

D’autre part, louer votre logement principal implique quant à lui, de nombreuses contraintes. Ici, la location nécessite tout d’abord que vous trouviez un point de chute ou que vous partiez en vacances pendant la durée du séjour de vos locataires.

Choisir un site internet pour poster son annonce

Lorsqu’on se lance dans la location saisonnière, il est tout aussi nécessaire de recourir aux meilleures plateformes offrant ce service en ligne. Et parmi les plateformes qui viennent directement à l’esprit, il y a Airbnb. L’entreprise américaine a été la toute première à mettre sur pieds ce type de service sous un aspect vraiment personnalisé : recevoir chez vous des touristes en votre absence.

Cette alternative n’est cependant pas la seule. Vous pouvez choisir de mettre en location votre hébergement d’autres sites du même genre, tels Homelidays, Abritel ou Booking,

Louer en fonction des durées

La location saisonnière engage une durée locative très réduite (une ou plusieurs semaines, plusieurs jours). Toutefois il est tout à fait possible de louer votre maison, votre studio ou appartement meublé pour des périodes très variables. Mais vous devez également savoir que chaque résolution a ses avantages et ses inconvénients. Pour rentabiliser vos vacances, vous pouvez décider de mettre votre résidence en location pour les congés.

Laisser meublé son logement

louer en saisonnier - logement meublé

Dans le but d’aider les vacanciers et touristes à se loger plus facilement pendant leur séjour, louer sa résidence durant les congés est une bonne alternative qui rapporte en plus. Seulement, pour attirer les clients et se jouer de la concurrence, il est indispensable d’offrir un logement décent à vos futurs locataires. Pour cela, le logement en question devra être totalement équipé.

Attention, il est fort possible que vous n’attiriez aucun locataire en optant pour la location vide. Certains touristes n’ont certainement pas besoin d’un logement meublé lors de leur séjour, mais cependant la grande majorité désire séjourner dans un cadre vraiment approprié et disposé à satisfaire immédiatement leurs besoins. Dans l’optique de mettre toutes les chances de votre côté, il serait préférable de miser sur la location meublée.

Surfer sur un bon rapport qualité/prix

Même si votre objectif premier est de vous faire beaucoup des sous, évitez d’appliquer des prix énormes pour votre location saisonnière. En effet, cette pratique éloignera de fait, les locataires potentiels au lieu de les attirer. Optez pour le juste prix sera plus raisonnable et plus profitable.

Fournir un tarif

A ce niveau, il est important de maitriser le prix sur lequel vous allez asseoir la location saisonnière de votre résidence. Voici la démarche à suivre si vous désirez avoir une idée claire sur le prix idéal pour la mise en location de votre bien :

S’informer sur les différents prix pratiqués sur le marché national

Cette étude passe nécessairement par une analyse détaillée des différents tarifs pratiqués dans ce secteur d’activité : notamment des prix appliqués par les nombreux autres propriétaires, et une comparaison minutieuse de votre bien avec ceux des autres propriétaires pour mieux déterminer son standing.

Evaluer votre logement

Pour une bonne évaluation de votre logement, vous devez obligatoirement effectuer un calcul sur la surface habitable de votre bien et pour terminer, prendre en considération les différents équipements que vous mettez aux services des locataires.

Se démarquer des autres loueurs en saisonnier

Pour ce faire, vous devez offrir un logement de qualité à votre clientèle, en plus de les proposer des services additionnels (chauffage, connexion internet…).

Rester toujours à l’entière disposition des clients

Pour attirer toujours plus de clients, le propriétaire d’un ou plusieurs logements saisonniers doit respecter un certain nombre de principes. Il se doit d’être honnête et franc vis-à-vis de ses locataires, il doit répondre convenablement à leurs préoccupations, et surtout, le propriétaire doit éviter de faire patienter ses locataires si ceux-ci ont besoin d’une quelconque information.

Les meilleurs endroits pour la location saisonnière de votre bien

A l’heure actuelle, les villes qui sont à proximité des plages sont très sollicitées par les vacanciers. Si votre logement se situe en bordure de mer, vous disposez là d’un avantage concurrentiel énorme par rapport à tous les autres propriétaires.

Par contre, pour les familles en quête de l’exceptionnel, les zones qui les intéressent le plus sont des localités retirées (les centres d’élevages, fermes, les plantations, les montagnes,). Lors de l’achat de votre maison pour une location saisonnière, il serait intéressant de miser sur ces localités pour effectuer un bon investissement locatif. Vous devez donc tenir compte de la situation géographique de votre habitat (commune, quartier, région…)

Location saisonnière : quel intérêt ?

Faire de la location saisonnière regorge non seulement de nombreux avantages pour le propriétaire, mais aussi quelques inconvénients pour ce dernier.

Avantages de la location saisonnière

Les avantages de la location saisonnière sont assez nombreux, et en voici quelques exemples :

  • La location saisonnière constitue une source de revenus complémentaires pour les propriétaires des résidences locatives. Celle-ci leur permet de rentabiliser leurs biens immobiliers (studio ou appartement, chalet, maison, chambre d’hôtel, gite…) et les récupérer à n’importe quel moment sans toutefois avoir à s’engager dans la signature d’un contrat de bail
  • Elle permet de faire vivre votre résidence à travers l’entretien régulier et l’aménagement de celle-ci.
  • Elle permet aux touristes et vacanciers de découvrir votre région, de partager et d’échanger avec ceux-ci, etc.

Le schéma est donc le suivant : vous avez en votre possession un logement qui est devenu depuis plusieurs années maintenant, votre maison secondaire. Dans le souci de rentabiliser votre propriété, accroitre votre budget de vacances et arrondir vos fins de mois, vous décidez de la mettre en location saisonnière dans l’optique de proposer vos services à des vacanciers. Parler de votre localité, faire découvrir votre village, votre chalet en montagne sont autant de motivation qui peuvent vous guider dans ce sens.

Inconvénients de la location saisonnière

Comme inconvénients, le temps parait en être le principal pour les propriétaires des biens loués en saisonnier. Plus que la location classique, la location saisonnière exige une grande disponibilité de la part des propriétaires. Avant d’investir dans ce type de location, rassurez-vous donc que vous disposez suffisamment de temps pour vous car, il faudra entre autres :

  • répondre aux exigences des internautes ;
  • entretenir votre location pour y accueillir les nouveaux locataires ;
  • faire des longs trajets. Si votre location saisonnière est éloignée de votre logement principal, il faudra prévoir des allers et retours sur les lieux pour accueillir les vacanciers, les touristes, ou pour la remise des clés par exemple ;
  • répondre aux appels téléphoniques. Si votre résidence saisonnière est sollicitée, il faudra être disposé à répondre aux nombreux coups de fil des potentiels clients.

Conclusion

Voilà en définitive, ce qu’il faut savoir pour louer en saisonnier. Aussi, pour en tirer le meilleur profit, il vous suffira juste d’appliquer à la lettre les astuces qui vous ont été livrées dans cet article. Bonne chance dans vos activités !