Comment obtenir un prêt pour investir dans l’immobilier

Faire un investissement dans l’immobilier fait partie des moyens les plus sûrs pour réaliser une épargne à long terme. Cette formule d’épargne, est le choix privilégié des indépendants, dirigeants d’entreprise et professions libérales. Avec pour objectif de développer le patrimoine, diminuer les impôts… l’investissement locatif est un excellent moyen pour assurer une retraite confortable. Pour concrétiser ce projet, il est important de savoir : comment obtenir un prêt ?

Le prêt immobilier

Vous n’avez aucun apport pour réaliser votre projet d’investissement immobilier à but locatif, pour la constitution de votre patrimoine ou production de revenus complémentaires ? Sachez qu’il est désormais possible de concrétiser un tel projet, en faisant recours à un crédit immobilier auprès d’un établissement bancaire.

Pour y parvenir, il est de prime abord nécessaire de construire un projet durable, pour que la banque soit certaine de la solidité de votre projet et de la fiabilité de sa réalisation. Comment obtenir un prêt pour investir dans l’immobilier ? De nombreux potentiels investisseurs immobiliers se posent cette question.

L’obtention d’un crédit immobilier se fait sur la base d’une étude minutieuse de la demande, par votre banque ou tous autres établissements financiers. Cette analyse tient compte de plusieurs critères : la profession, les revenus, l’apport, la capacité d’endettement, la capacité à épargner, la gestion du compte courant, etc.

Toutefois, il est primordial de construire son projet personnel et de choisir son bien immobilier.

Mettez en place de projet d’investissement locatif

Comment obtenir un prêt - location

Investir dans l’immobilier est le moyen d’épargne de plus en plus privilégié. Savoir comment obtenir un prêt est important, mais il est nécessaire de mettre en place un projet viable. Avant de se lancer dans l’achat immobilier, définir son projet et déterminer son budget reste une phase importante.

Cependant, dans la conception du budget, la capacité d’apport correspond à la possibilité de débourser un montant d’achat immobilier. Elle permet d’acquérir des conditions de prêt intéressantes, car l’établissement de crédit est apaisé par cet apport préliminaire et complémentaire.

Il arrive parfois que la capacité d’apport de l’emprunteur soit faible, voire inexistante. C’est très souvent le cas lorsque le but a été de le créer été, pour ensuite le développer. Dans ce cas, il serait mieux d’entreprendre une opération immobilière qui ne requiert pas nécessairement un apport personnel important pour son financement. On parle notamment de l’investissement locatif.

Désormais, réaliser son investissement locatif est possible grâce à un crédit sans apport. Cette pratique a été admise par les organismes de crédit, qui considèrent notamment l’aspect fiscal de l’opération ainsi que les bénéfices que ces opérations de banque vont engendrer.

Quoique, les organismes de prêt sont chaque jour plus frileux, la peur d’octroyer un crédit sans apport (prêt amortissable ou in fine) est toujours présente. Afin de pouvoir en profiter et de voir parfaire votre projet d’investissement locatif, il faut mettre tout en œuvre pour convaincre l’organisme financier.

Essayez de persuader le prêteur en présentant avant tout un projet palpable et consistant, afin d’assurer votre crédibilité auprès de votre organisme de crédit. Ceci passe par la constitution du dossier. En plus de prouver votre engagement, le dossier de surendettement doit également mettre en avant votre sérieux.

Il faut aussi être en mesure de démontrer que l’étude de tous les frais (assurances, taxes, charges…) a déjà été effectué. Ces frais doivent être mis en lien au montant du loyer à percevoir. On parle ici du calcul du ratio entre investissement et rendement. La marge doit à coup sûr être bénéficiaire.

En outre, il faut également prouver à l’établissement de prêt qu’on a la capacité d’épargne convenable, sans qu’elle ne soit surestimée. Autrement dit, démontrez que vous êtes capables de mettre couramment l’argent de côté.

Optez pour l’emplacement d’un bien immobilier pour un investissement sans apport

La réussite d’un investissement locatif tient compte du choix du bien immobilier. Le placement immobilier doit être bien préparé. C’est bien le cas d’un investissement locatif sans apport. Outre les objectifs à atteindre, il faut convaincre le prêteur.

Une fois le budget défini, il est judicieux de suivre les différentes étapes d’un bon placement immobilier. Commencez a priori par le choix du bien immobilier et son emplacement.

Choix du bien immobilier

Puisqu’il s’agit d’un investissement sans apport, il serait mieux de se fixer sur des biens de petites surfaces. Ceci, sans toutefois ménager sur la qualité du bien et son emplacement (de peur de ne pas réussir son investissement locatif).

Certes, investir dans une petite surface de type studio est plus risqué, car il peut être sujet d’un turn-over. De ce fait, vous pouvez choisir d’investir dans des résidences de services telles que : les résidences étudiantes ou les EHPAD. L’investissement occupera une petite dimension plus sûre et rentable.

Emplacement du bien immobilier

En ce qui concerne l’emplacement du bien, il convient de préciser que c’est un critère primordial en termes d’investissement immobilier. Afin que le prêteur décide de vous accompagner dans la réussite du projet, il faut qu’il le juge sans risque. Ne négligez en aucun cas cet élément sous prétexte que, vous n’avez pas assez de moyens financiers.

Vous devez choisir un emplacement attractif pour votre bien immobilier. Plus précisément où la demande locative est élevée ou en fort développement. A contrario, en investissant dans une ville peu développée ou dans un environnement non convoité, les risques de vous retrouver avec un bien sans locataire sont énormes. Alors, choisissez les villes porteuses pour faire l’emplacement de votre bien immobilier.

Obtenir un prêt pour financer votre investissement locatif

Acquérir un bien immobilier est une action importante pour développer son patrimoine. Très souvent, l’achat de ce bien est financé par la souscription d’un emprunt immobilier. La question de comment obtenir un prêt se pose.

L’obtention d’un prêt crédit auprès de la banque de France se fait par constitution du projet. Il doit être concret, solide financièrement et aussi qualitativement. Ainsi, l’organisme de prêt y portera un regard positif sur votre dossier. Celui-ci s’intéressera par la suite, à votre capacité d’emprunt.

Le taux d’endettement sera établi à partir de ce rapport entre les recettes et les dépenses habituelles. Avec ou sans apport, il est très souvent limité à 33% des revenus. Ce qui évite les situations de surendettement. Toutefois, le reste à vivre sera également pris en compte par le prêteur.

Pendant l’analyse du dossier de financement immobilier, l’établissement de crédit examinera les risques qu’il court. De ce fait, il prendra non seulement la capacité d’emprunt en compte, mais également les éléments suivants : le reste à vivre, la durée du prêt envisagé, les relevés bancaires…

Il existe des prêts dits aidés tels que : PTZ, prêt employeur, prêt relais et épargne logement. Ceux-ci permettent d’acquérir aisément un crédit logement, sans apport de fonds propres personnel. Par ailleurs, le crédit 110% assure le financement de la totalité de l’opération immobilière, de même que les frais de notaire.

Comment obtenir un prêt ? Faites, de prime abord, une demande de prêt personnel. L’acquisition d’un prêt immo tient compte de nombreux éléments. Un zoom sur les différentes étapes à suivre pour obtenir un crédit rapide.

Compromis de vente

Une fois le bien immobilier trouvé (maison, appartement ou immeuble), faites une proposition d’achat ? En cas de validation, le compromis de vente est alors signé avec le vendeur. Cette opération démontre l’engagement mutuel pris entre les deux parties (acheteur et vendeur).

Le document officiel précise par clause suspensive, en accord avec le vendeur, le délai limite auquel l’acheteur s’engage à obtenir un prêt rapide. De ce fait, en cas de non obtention de financement de prêt, le compromis de vente peut être annulé en présentant par lettre le refus de prêt. Le délai limite est généralement fixé à 45 jours après signature du compromis.

Offre de crédit

Comment obtenir un prêt - crédit

Pour un crédit immobilier, il est conseillé de se fier d’une part au marché de l’immobilier, et d’autre part au marché au crédit, c’est-à-dire aux taux proposés par les organismes de crédits. Faire le choix de la meilleure banque est important. Pour cela, l’acheteur doit faire jouer la concurrence entre toutes les banques. Ainsi, il obtiendra les meilleures conditions pour son emprunt immobilier.

L’assistance des courtiers en crédits est d’une grande importance. Ceux-ci permettent de comparer et de trouver la banque qui propose l’offre de prêt la plus rentable, aussi bien en termes de taux de crédit que de frais de dossier. De même que les clauses de pénalités en cas de remboursement anticipé et de garanties également.

Dossier de demande de crédit

Le dossier de demande de prêt doit être solide et convaincant. Éviter d’omettre les informations pour ne pas semer le doute. Celui-ci doit être monté avec rigueur et respecter les exigences du service des engagements de l’organisme financier.

Le dossier doit comporter un ensemble de pièces justificatives telles que : bulletins de paie, situation professionnelle, avis d’imposition, compromis de vente, justificatif de domicile, relevés de compte récents, etc. Les courtiers en crédit peuvent également vous venir en aide sur ce point. Ces spécialistes vous assistent pour dresser le dossier de demande de prêt rapidement et surement.

Accord de principe

Juste après une étude rapide de pièces justificatives, l’organisme de prêt communiquera ou non son accord de principe. Cet accord est très important. La poursuite de l’acquisition du bien immobilier ne peut faire sans lui. L’accord de principe n’a aucune valeur juridique.

Ouverture de compte dans un établissement bancaire

Votre banque habituelle peut vous proposer des offres moins attrayantes que celles des concurrents. Vous serez donc contraint de changer de banque. Une fois le choix de sa banque effectué, celle-ci vous demandera d’ouvrir un compte et de domicilier vos revenus afin de faciliter le prêt immobilier. Toutefois, l’acheteur peut accepter ou non. Bien que cette pratique soit courante, l’ouverture de compte n’est pas une obligation légale.

Contrat de l’offre de prêt

Dans ce contrat officiel de l’emprunt, les détails concernant l’offre de crédit seront précisés. L’organisme prêteur a l’obligation de fournir ce document. Par la suite, vous devez vérifier son exactitude et étudier les points qui y sont mentionnés. Ainsi, en cas de quiproquos ou de conflits avec la banque, les mesures énoncées dans le contrat de prêt serviront de référence pour les solutionner.

Temps de réflexion

Dès lors que le contrat de crédit est signé, l’acheteur dispose d’un délai minimum et incompressible de 10 jours pour se rétracter. Étant donné que le temps est irréductible, les clients pressés accélèrent très souvent le processus en faisant par exemple antidater leur offre de crédit. Cependant en cas d’erreur, l’établissement prêteur relancera l’opération. Ce qui entrainera encore plus une perte de temps.

Acceptation de l’offre de crédit

Si la proposition de prêt vous convient, donner votre approbation à l’organisme de crédit en lui renvoyant par courrier recommandé l’offre signée afin de valider l’accord.

Vente notariée

La vente et l’acquisition du bien doivent faire l’objet d’un acte officiel qui sera enregistré par un notaire. Ensuite, l’acheteur recevra un titre de propriété exhalé par celui-ci dans un délai de quelques jours. Grâce à ce document, le client est devenu propriétaire du bien immobilier officiellement et définitivement.

Remboursement du crédit immobilier

Un mois après la signature de l’acte authentique de vente, la première mensualité est remboursée. Ensuite, chaque mois jusqu’à échéance l’emprunt peut être remboursé. Un remboursement anticipé peut aussi être réalisé. Il peut faire l’objet de pénalités donc l’acheteur a pris le soin de négocier les conditions auprès de l’organisme de crédit. Ces frais de pénalités ne doivent pas excéder un semestre d’intérêts au taux moyen du crédit souscrit, car elles sont limitées par la loi à 3% du capital restant.

Conclusion

À travers cet article, vous savez dorénavant comment procéder pour réaliser un investissement locatif sans apport. Il suffit juste de proposer un projet solide et de bien faire le choix de sa banque, pour y parvenir. Toutefois, il est de votre intérêt de faire recours à un courtier crédit immobilier.