Acheter pour louer : la méthode pour préparer sa retraite

Lorsque l’on dispose d’une somme d’argent intéressante, il est toujours mieux d’investir son argent afin de faire fructifier ce dernier. Il est important de préparer sa retraite dès maintenant. Certains choisissent le placement dans les banques, d’autres préfèrent investir dans la bourse, mais la plupart des investisseurs choisissent d’investir dans l’immobilier. Ils préfèrent acheter pour louer.

Acheter pour louer afin de préparer sa retraite : pourquoi ?

Décider d’investir dans l’immobilier est un bon plan pour faire fructifier son argent. On peut être un investisseur et viser uniquement la location. Il s’agit d’un véritable moyen de vous faire de l’argent très vite et rapidement. C’est un secteur d’activité dont l’importance n’est plus à prouver.

L’immobilier peut principalement jouer deux rôles dans la préparation de la retraite. La première étape d’un investissement immobilier étant d’acheter un logement, afin de devenir propriétaire d’un appartement neuf ou d’une maison, qui peut constituer une résidence principale. Ainsi, une fois à la retraite, il n’y a plus de loyer à payer ce qui supprime le besoin de se soucier des problèmes concernant le paiement de loyers lorsque les revenus seront en pleine diminution.

Personne ne viendra plus frapper à votre porte pour vous réclamer des loyers. On peut donc jouir paisiblement de la retraite dans un logement dont on sera le propriétaire. Cependant, il faudra s’assurer d’avoir remboursé la totalité des différents prêts immobiliers qui auront permis d’acquérir son bien immobilier, et ce avant d’atteindre votre âge de retraite. De plus, acheter une résidence principale offre aussi la possibilité de se constituer un patrimoine familial, dont bénéficieront également vos descendants.

Mis à part le fait qu’un investissement immobilier permet d’acquérir une résidence principale pour jouir paisiblement de votre retraite, il peut également faciliter l’acquisition d’un bien immobilier secondaire. Ce dernier permettra d’assurer des ressources supplémentaires, qui peuvent être un loyer dans le cas où l’on met le bien immobilier en location, ou un capital, si après la retraite on se décide à vendre les biens. Dans l’un ou l’autre des cas, on récupère l’investissement, en plus d’un intérêt considérable.

Les avantages d’un investissement immobilier

Acheter pour louer - retraite

L’immobilier concerne toutes les activités ou opérations commerciales qui touchent, de loin ou du près, à un bien immobilier, notamment la location, la mise en place d’infrastructures, etc. Il existe plusieurs types de placements immobiliers. Mais ils ont tous en commun le même principe, qui consiste à acheter un bien immobilier pour ensuite le revendre ou le louer. Placer votre argent de nos jours est nécessaire pour augmenter vos revenus à la retraite. Plusieurs possibilités de placements d’argent existent. Mais parmi toutes ces options très intéressantes, le placement immobilier constitue l’une des plus adaptées pour permettre de bien préparer votre retraite.

Et ce, pas seulement parce qu’il permet de vous offrir une résidence principale avant d’aller à la retraite, ou de bénéficier des avantages financiers d’une résidence secondaire, mais surtout parce qu’il offre plusieurs autres avantages concernant la fiscalité et les plus-values potentielles. Également du point de vue du rendement de votre investissement locatif.

Avantages fiscaux

Lorsqu’on investit dans l’immobilier locatif, il est vrai que le bien immobilier est assujetti à diverses sortes de taxes ou impôts tels que : les revenus fonciers, les taxes communales, les taxes régionales et bien d’autres. Mais, c’est également un type de placement qui permet aux investisseurs de bénéficier de réductions concernant les impôts et les crédits d’impôt, et ceci en fonction des achats que ces derniers ont effectué. En effet, sur le territoire français, il y a des formules de défiscalisation qui peuvent influencer sur la fiscalité du bien immobilier.

Dans ces cas, il existe également des dispositifs qui permettent de jouir d’une réduction d’impôts. On peut mentionner la Loi Censi-Bouvard, ou pour les locations, le dispositif Malraux.

Le « dispositif Malraux » vous permet d’accroître la rentabilité locative de l’investissement grâce à des gammes de réductions d’impôts très intéressantes. Cependant, il est quand même important de garder un œil sur ces fameux produits de défiscalisation. Ils peuvent être à l’origine d’une augmentation des coûts des propriétés. De plus, les conditions légales à remplir pour en jouir peuvent réduire la rentabilité de votre investissement.

Les plus-values potentielles

Selon la courbe de Friggit, « En France, la valeur moyenne des biens immobiliers a eu une croissance de plus de 10 % par an, à partir de l’an 2000, et de 87 % depuis le siècle passé (1900), et le léger ralentissement connu par le secteur ces dernières années n’a pas empêché cette hausse ». Cela veut tout simplement signifier que les propriétaires ayant acquis leurs propres logements sont environ 34 fois plus nantis que les personnes qui vivent dans une location. Il s’agit d’un placement qui offre une excellente protection patrimoniale contre l’effet du temps.

En effet, les études ont montré qu’un appartement acheté par exemple à 1000 euros en 1955 est aujourd’hui revendu à 100 000 euros, ce qui représente un énorme bénéfice. Il s’agit d’un indice de multiplication de cent, qui s’est observé sur les achats et reventes des logements depuis 1950, représenté par la courbe de Friggit. Ainsi, quand on achète aujourd’hui un logement, on peut imaginer à combien on le revendrait dans 10 ans. Il est vrai que les hypothèses ne se rejoignent pas toutes, mais cela reste quand même une option très intéressante pour préparer sa retraite dès maintenant.

Le rendement d’un placement immobilier

La plupart des statistiques concernant le rendement d’un placement immobilier sont unanimes. Le rendement brut du revenu locatif fluctue entre 1 % et 10 %. En France, les chiffres concernant le même domaine paraissent indiquer une rentabilité des investissements locatifs qui est de 6 % bruts, bien avant les diverses taxes, frais et impôts. De plus, il s’agit d’un résultat qui est nettement plus satisfaisant que la majorité des placements d’épargne traditionnels et les assurances-vie défensives.

Le plus important dans un investissement immobilier locatif est le fait qu’il vous offre la possibilité de construire un patrimoine immobilier grâce aux loyers de votre locataire. De plus, beaucoup d’investisseurs ont tendance à oublier que, lorsque l’on souhaite payer les frais mensuels liés aux divers emprunts (notamment les prêts effectués pour acheter le logement neuf) avec les loyers qu’on perçoit, il est important de prendre en compte les abattements.

Par exemple, si un propriétaire perçoit par mois un loyer de 800 euros, pour un prêt de 1000 euros par mois. Et que votre emprunt permette une diminution de vos impôts s’élevant à 200 euros, alors le propriétaire effectue une opération dite neutre, et c’est ce qui doit constituer votre objectif dans un investissement.

De plus, lorsque l’on aura mis le logement en location, et après avoir remboursé les emprunts bancaires et autres prêts ; on se retrouvera avec un logement qui aura été totalement offert par les locataires. Et bien après vos remboursements, le logement continuera à rapporter de l’argent toutes les fins de mois, et ce durant toutes les années à venir même après votre retraite.

Ce qui représente des bénéfices continus et presque inépuisables qu’on aura récolté durant toutes ces années, et qui vous serviront à jouir pleinement de votre retraite. Dans le cas échéant, à la retraite, on peut également penser à vendre le logement et empocher l’argent ainsi produit. Il ne s’agit donc pas de rentabiliser votre investissement par le biais de la plus-value. Mais plutôt grâce au capital que vos locataires vont rembourser grâce à leurs loyers, et surtout par les éventuels profits qui auraient été générés mensuellement. Passons à présent aux méthodes d’achats.

Acheter pour louer : les démarches d’achats d’un bon immobilier

Acheter pour louer - préparer sa retraite

L’achat de l’immobilier est la partie la plus importante de l’investissement. Le logement doit répondre aux exigences de vos locataires. Et si on choisit de cibler des étudiants, ou des personnes ou entreprises à statut commercial, comme locataires potentiels, alors on a intérêt à bien choisir son logement. On a la possibilité d’acheter le logement par le biais de professionnels en immobilier (notamment un agent immobilier), ou via une agence locative.

Pour cela, il faudra vérifier son achat bien à l’avance. Il faudra donc commencer par définir vos besoins. Notamment achète-t-on le bien pour louer ou le mettre en vente ? Ensuite, il faudra faire le point avec la banque par rapport aux différentes modalités d’emprunts immobiliers, sans oublier aussi d’étudier les aides de financement possible de l’État ou autres structures de prêt. À ce niveau, il est question d’effectuer des emprunts immobiliers tels que : le prêt épargne logement, le prêt à taux zéro, le prêt conventionné, le prêt d’accession sociale, les aides personnalisées au logement.

Ensuite, il faudra estimer le prix de votre assurance prêt, et ensuite passer à la préparation des visites des sites immobiliers. Étant donné qu’on a déjà une idée du logement qu’on recherche, et dans quel but on souhaite acheter le bien, on aura moins de difficultés à bien orienter la précision des recherches, ce qui rendra ces dernières plus rapides. Vous aurez plusieurs offres de vente sur le marché, mais veillez à choisir uniquement celles qui remplissent correctement les conditions que vous aurez fixées. Cela vous fera gagner du temps.

Une fois que vous aurez trouvé les appartements ou les maisons qui correspondent aux exigences, vous pourrez les visiter une à une, au moins trois fois par bien, en prenant tout votre temps durant les visites, et surtout en posant vraiment beaucoup de questions sur les caractéristiques de la maison, les particularités, les points négatifs. Cela permettra de choisir ensuite le logement qui convient le plus à vos attentes. On devra passer ensuite à la conclusion de l’achat proprement dit, ou mener les formalités administratives.

Il s’agit des formalités telles que : la signature de l’avant-contrat, le dépôt de demande de prêt immobilier, la signature de l’offre de prêt, la prise de contact avec le notaire (très important), et enfin la signature de la vente elle-même. Cependant, cela ne veut pas dire que vous serez véritablement propriétaire du logement. Vous n’aurez qu’un seul pied dans la propriété. Avant d’avoir les deux pieds dans la propriété et avoir le titre du nouveau propriétaire de ce bien immobilier, il faudra souscrire à une assurance d’habitation. Et veiller à bien choisir celle qui vous avantagera.

Les SCPI et les OCPI

Mis à part les démarches ci-dessus, qu’on peut suivre afin de préparer l’achat de votre logement, on peut également acheter un bien immobilier par le biais d’un institut ou d’une banque, notamment les SCPI, les OPCI, et les achats en nue-propriété. En effet, on peut placer son argent dans une société qui possède un parc immobilier : les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), et les organismes de placement collectif en immobilier (OPCI). Le SCPI est une structure d’investissement immobilier qui permet d’effectuer des placements collectifs.

Dans cette structure, les investisseurs achètent des titres SCPI pour effectuer collectivement un placement. Ainsi, lorsqu’on achète des titres dans ce genre de structure, on devient alors copropriétaire du bien immobilier. Il peut s’agir de logements ou de bureaux. Une fois qu’on a acheté le titre, on bénéficie d’une part des loyers des logements. Il existe également des SCPI Pinel qui permettent de bénéficier du dispositif de réduction d’impôts.

Les OPCI quant à elles, ne se limitent pas uniquement à l’immobilier. En effet, ils peuvent générer jusqu’à 30 % de leurs fonds grâce à d’autres types d’investissement. En achetant les titres d’OPCI, vous percevrez régulièrement une rente. Il peut s’agir d’impôts, de montants de loyer, ou encore de revenus de capitaux, et ce en fonction du type d’OPCI que vous aurez choisi.

En somme, investir en placement immobilier consiste à acheter pour louer, ou acheter pour vendre un bien, dans le but de rentabiliser un revenu. À cause des avantages qu’il offre, il constitue de nos jours, l’un des meilleurs moyens pour préparer et garantir sa retraite. Cependant, il est indispensable de connaître les démarches d’achats efficaces pour y parvenir.